Finance ministry issues clarification over STT hike on selling options





Le ministère des Finances a précisé vendredi que la taxe sur les opérations sur titres (STT) sur les options de vente a été portée de 0,05% à 0,062% et non de 0,017% à 0,021% comme prévu dans le dernier amendement au projet de loi de finances 2023 qui a été adopté par le Lok Sabha aujourd’hui, le période économique informé.

Les traders d’options ont été laissés perplexes après l’introduction de l’amendement à Lok Sabha aujourd’hui, car les options étaient déjà taxées à un taux de 0,05 %.

Selon le rapport, il s’agissait d’une erreur typographique citant des sources du ministère des Finances.

Ainsi, en vertu du nouvel amendement, les traders d’options devront payer 6 200 roupies pour chaque crore de facturation de roupies. Jusqu’à présent, ils payaient Rs 5 000, ce qui représente une augmentation d’environ 24 %.

Le ministère des Finances a également augmenté le STT sur la vente de contrats à terme de 25 %, passant de 0,01 % à 0,0125 %. Les commerçants devront désormais payer Rs 1 250 STT sur la facturation de Rs 1 crore tout en vendant des contrats à terme.

Citant Chandan Taparia de Motilal Oswal, le heure de l’Est Le rapport indique que cette décision n’affecte pas les acheteurs d’options, mais que les traders à haute fréquence et ceux qui vendent régulièrement des options seront les plus touchés. Taparia a en outre ajouté que les volumes de transactions pourraient également diminuer à court terme.

Le co-fondateur de Zerodha, Nikhil Kamath, a également expliqué l’impact de la hausse du STT sur les contrats à terme, affirmant que si un commerçant de détail intrajournalier achète et vend 10 lots de contrats à terme Nifty, il doit payer 855 roupies en STT ou 1,7 point dans chaque lot Nifty, si vous échangez 10 fois par jour, vous devez capturer 17 points d’un mouvement Nifty chaque jour sur STT uniquement.

« Ceci est en dehors des frais de change, des droits de timbre, de la TPS, des frais de courtage et des frais de Sebi. En additionnant tout cela, vous devez capturer 30 points entre la volatilité Nifty quotidiennement pour atteindre le seuil de rentabilité (10 trds/jour) », a-t-il déclaré dans un tweet.

Kamath a en outre expliqué que par hasard, si quelqu’un est rentable après tout cela, il paie le taux le plus élevé d’impôt sur le revenu. « Nous nous demandons donc pourquoi de nombreux commerçants ont du mal à être rentables. Un marché boursier solide et liquide est essentiel à notre économie ; le petit gars qui aide à y arriver doit également être aidé », a-t-il déclaré.


Source